Djamel Allam : L’icône de la chanson Kabyle moderne

Né le 26 juillet 1947 à Ilmaten, près de Béjaïa (Bougie), Djamel Allam est une figure emblématique de la musique kabyle moderne. Son héritage musical unique, sa voix captivante et son engagement pour la modernisation de la chanson kabyle ont laissé une empreinte indélébile sur la scène musicale.

Un grand hommage lui sera rendu à Montréal le 06 octobre 2023 à la salle  »Le Théâtre le Château ». Yacine Zouaoui, Hakim Kaci et Khaled Remila auront le bonheur d’interpréter les chansons de L’éternel Djamel Allam. 

Hommage à Djamel Allam - Yacine Zouaoui à Montréal

Les débuts et l’éducation musicale : Les racines musicales de Djamel Allam remontent à sa naissance à Ilmaten, où il a baigné dans la culture et la musique kabyles depuis son enfance. Il a rapidement montré un intérêt pour la musique et la poésie, ce qui l’a amené à faire ses premiers pas sur la scène musicale locale. Sa passion pour la musique l’a poussé à s’inscrire au conservatoire de musique, où il est devenu l’élève du regretté Chikh Sadek El Bedjaoui, un maître incontesté de la chanson andalouse.

Modernisation de la chanson Kabyle : Djamel Allam s’est rapidement distingué en tant qu’artiste désireux de moderniser la chanson kabyle sans perdre son essence traditionnelle. Inspiré par ses racines et ses enseignements musicaux, il a réussi à marier habilement les éléments de la musique traditionnelle kabyle avec des sonorités contemporaines. Cette fusion a créé un nouveau langage musical, permettant à la chanson kabyle de toucher un public plus grand tout en conservant son authenticité.

Les chansons à succès : Tout au long de sa carrière, Djamel Allam a produit une série de chansons à succès qui ont redéfini le genre kabyle moderne. Parmi ses chansons les plus emblématiques figurent :

1 – « Mara d-yughal » (1986) : Cette chanson marque un tournant majeur dans la carrière de Djamel Allam, attirant l’attention au-delà de la scène locale et mettant en avant son style distinctif.

2 – « Rani lah » (1982) ou El ghani Ellah : Une chanson touchante qui a ému de nombreux auditeurs grâce à sa profondeur émotionnelle et son interprétation passionnée.

3 – « Yemma Gouraya » (1990) : Un hommage émouvant à la montagne emblématique en Algérie.

4 – « Ur Ttru » (1996) : Une chanson poignante exprimant les tourments de l’exil.

5 – « Si Slimane » (1992) : Une composition mémorable qui a enrichi son répertoire déjà exceptionnel.

Héritage et impact : La contribution de Djamel Allam à la musique kabyle va au-delà de sa carrière musicale. Il a ouvert la voie à une nouvelle ère de modernité tout en préservant l’essence de la culture kabyle. Sa musique a traversé les générations, touchant tant ceux qui étaient familiers avec les traditions que ceux qui cherchaient une nouvelle voix musicale.

La Maladie et le départ prématuré : Malheureusement, la carrière brillante de Djamel Allam a été interrompue par une maladie qui l’a frappé en plein essor. Sa lutte contre la maladie a été une période difficile à la fois pour lui et pour ses fans. Il est décédé prématurément le 15 septembre 2018, laissant derrière lui un héritage musical qui continue de briller.

Chansons éternelles : En plus de celles déjà mentionnées, d’autres titres tels que « Salimo » (1985), « Nekk D ammim » (1989) et « Ad ruh fellak » (1991) continuent d’émouvoir et d’inspirer. Ces chansons témoignent du talent intemporel de Djamel Allam et de sa contribution durable à la musique kabyle.

Djamel Allam restera à jamais dans les mémoires comme une icône de la chanson kabyle moderne. Sa voix unique, sa créativité musicale et son désir de moderniser tout en préservant les traditions ont laissé une marque indélébile sur la scène musicale. Bien qu’il soit parti trop tôt, ses chansons éternelles continueront d’inspirer et de toucher les générations actuelles et futures.

  • Time : 19:00 - 23:55 (UTC+2)

Related Events

error: Content is protected !!